Rechercher

Comment être crédible (et légitime) face à son équipe ?

Mis à jour : juin 14

Voir les autres articles du blog

J’ai décidé de commencer par ce thème, car il s’agit d'une des premières problématiques que tout manager qui intègre une nouvelle équipe rencontre. Et il est certain qu’un manager seul n’atteindra pas ses objectifs, quoi qu’on en pense, et jusqu’à preuve du contraire, nous managers, sommes des êtres humains. Bien qu’on nous considère souvent comme des super héros.

Le manager a besoin de son équipe, tout comme son équipe a besoin de lui. Et pour que son équipe le suive, la première condition sine qua non est qu’il soit crédible de ses collaborateurs.

Mais c’est quoi la crédibilité ? Et du coup, c’est quoi la légitimité ? Alors ouvrons notre cher Larousse. La crédibilité c’est le « caractère de quelque chose qui peut être cru ». Autrement-dit, le fait que l’équipe croit en ce que dit et ce que fait le manager. Vous êtes donc crédible lorsque votre équipe vous fait confiance. Et la légitimité là-dedans ? Alors notre cher Larousse nous la définit comme « caractère de ce qui est fondé en droit ». OK du coup, un manager est légitime aux yeux de son équipe lorsque celle-ci le voit comme ayant le droit de faire ce qu’il fait et dire ce qu’il dit. Donc si on récapitule, vous avez besoin d’être légitime pour être crédible. En résumé, si votre équipe pense que vous n'avez rien à faire là à votre poste, elle ne croira pas en vous, tout simplement. Et là, vous allez patauger dans la sauce. En tant que manager, c’est notre devoir de faire confiance aux membres de notre équipe dès le départ, par contre la confiance envers nous doit se gagner. C’est cruel ! Mais c’est réel…

Trêve de théorie, même si elle est nécessaire pour comprendre de quoi on parle et pourquoi on en parle. Je vais vous donner quelques conseils pour gagner la confiance de votre équipe, et donc être crédible dans votre poste de manager. Une des difficultés du manager est qu’il a une multiple fonction. Son rôle premier, et je dis bien premier - n’en déplaise à certains - c’est, comme son nom l’indique, de manager. Et oui: « un manager manage ». Cela paraît évident, et pourtant, on est parfois pris dans l’opérationnel, au point d’en oublier l’essence de notre métier. Mais ce sera l’objet d’un autre article. Le reste du temps, on fait de l’opérationnel de toute sorte et on trouve, tant bien que mal, le temps de faire de la stratégie. Notre beau métier est multi-facettes, d’où le mythe du super héros. Vous devrez donc être crédible aux yeux de votre équipe, dans votre relation avec eux, mais aussi dans votre travail personnel et vos décisions pour l’entreprise. Entrons dans le vif du sujet.


Le piège à éviter : abuser de son statut


La première des choses à faire, pour gagner en crédibilité auprès de votre équipe, est d’affirmer votre positionnement managérial. En d’autres termes, le manager doit prendre à bras le corps ses fonctions de manager et s’imposer comme étant le chef d’orchestre. Quel que soit votre style de management, plus ou moins participatif, au final celui qui tire les cordes ici, c’est vous. Alors comment on s’y prend pour s’imposer ?


L’erreur la plus courante lorsqu’on débute, est de partir de l'hypothèse que le statut de manager fait sa légitimité. Quel manager n’a jamais eu envie de péter un plomb en s’exclament « C’est moi le manager parce que je gagne plus, parce que je suis cadre et parce que c’est écrit sur mon contrat c’est comme ça et c’est pas autrement, fais ce que je te demande point barre ! ».



Surtout dans certaines situations conflictuelles, bien que ce soit la solution la plus improductive à moyen et long termes. De cette manière, on ne gagne pas en légitimité, on fait juste se taire les autres en faisant preuve d'autoritarisme. Au final, on y perd même en légitimité car l’équipe finira par se taire. Et si l’équipe se tait c’est qu’elle ne croit plus du tout en vous.

Mais alors comment gagne-t-on la confiance de son équipe si ce n’est par le statut ? Il s’agit ici de gagner en crédibilité en s'imposant par la compétence. Une compétence c’est : du savoir (connaissances), du savoir-faire (compétences techniques) et du savoir-être (compétences comportementales). C’est à vous manager, de démontrer à votre équipe que vous êtes une personne compétente et que si vous êtes là, à votre place, c’est que c’est légitime. Une fois cette étape passée, quelle pied ! Votre équipe vous suit, elle croit en vous. Vous allez donc devoir vous démener à 200 % car c’est le premier de vos objectifs : que votre équipe vous suive. Allons plus en détail.


Montrez l’exemple


L’exemplarité est souvent décrite comme la qualité numéro 1 d’un bon manager. Alors pour les adeptes du « fais ce que je dis mais ne fais pas ce que je fais », mauvaise nouvelle : c’est totalement contre productif.


Un peu de poésie : en tant que manager vous êtes un phare. Votre lumière brille sur tout le périmètre de votre équipe, elle les éclaire et elle leur montre la voie à suivre. Vous la guidez et elle imite vos comportements. Si vous montrez une voie,vous avez bien intérêt à naviguer dans cette même voie. D’abord parce qu’il ne comprendront pas votre comportement, ensuite parce que vous passerez pour un incompétent et enfin, ils se mettront à faire comme vous et vous n'aurez plus d’argument pour les remettre dans le droit chemin, à part admettre votre erreur. Quand on peut éviter d’en commettre pour ne pas avoir à les admettre c’est mieux.


Certes, lorsqu'on est manager, revenir aux tâches qui nous incombaient avant notre évolution et y mettre de l’énergie est parfois difficile. C'est humain. C’est pourtant lorsque l'on est manager que le résultats de ces tâches a le plus d’impact, car il influence positivement (ou négativement) le comportement de vos collaborateurs.


Pour résumer, la première condition pour être crédible face à ton équipe, c’est de leur montrer l’exemple pour que votre discours soit cohérent avec vos actions. Passez du temps dans l’opérationnel avec eux, davantage au début et dans les moments difficiles ou de changement, afin qu’ils voient que vous appliquez vous-même les directives, afin de leur montrer la voie à suivre et leur prouver les bénéfices de vos décisions.


Maintenant vous allez devoir, en plus de montrer la voie à suivre, donner du sens à toutes vos directives.






Donnez du sens


Il était une fois au pays de Candy, un manager dont tous les mots étaient absorbés par son équipe sans aucun frein, sans aucun « oui mais ». Tout ce qu’il disait était immédiatement mis en application et personne ne doutait du bien fondé de ses paroles ou de ses actes. Juste parce qu’il était MANAGER. La vie était facile et légère, une promenade dans les champs.




La réalité est tout autre. Tout le monde ne pensera pas comme vous car chacun suit sa logique. « Rentabilité » et « productivité » quoi qu’on en dise, ce so


nt les mots d’ordres aujourd’hui. Surtout avec le retard que l’on va devoir rattraper à cause du Covid-19 ? Alors on doit faire vite, très vite et parfois on oublie de donner du sens.


C'est un investissement, car le temps passé à donner du sens sera du temps en moins à reprendre vos collaborateurs qui ne mettront pas en application les instructions. Si vous donnez du sens, votre équipe comprendra vos choix, ce qui vous rendra crédible.

Alors donner du sens c’est quoi exactement ? Se justifier ? Certainement pas ! Lorsque vous donnez du sens à une décision, vous expliquez pourquoi, en donnant les causes et/ou les conséquences de celle-ci. Il ne s’agit pas de tenter de persuader l’autre, mais d’énoncer les faits.


Exemple de justification : « j’ai décidé de changer la méthode, tu verras je t’assure que ça sera plus simple pour toi. Il faut que tu comprennes que nos méthodes étaient obsolètes par rapport à nos concurrents. J’espère que tu t’adapteras ».


Exemple d’explication : « Nos concurrents disposent de méthodes plus modernes que les nôtres. J’ai donc décidé de changer notre méthode de travail, afin d’obtenir de meilleurs résultats. Cela demandera une adaptation de ta part, j’en suis conscient, et je serai disponible pour t’accompagner ».


Dans le premier cas, on se justifie, dans le second, on donne du sens à nos décisions. On gagne donc en crédibilité. Et si vous changez d’avis après avoir donné du sens ? Expliquez pourquoi vous avez changé d’avis, peut-être que vous avez obtenu une nouvelle information ou qu’un paramètre a changé. Que faire dans ce cas ? Donner du sens ! Vous serez donc cohérent aux yeux de votre équipe.


Vous avez donc le droit de changer d’avis, mais globalement, tu dois être constant dans la vision de ton business.


Soyez constant et cohérent


Un jour oui, un jour non : rien de pire pour ébranler votre crédibilité. Votre équipe a besoin d’un cadre et de stabilité pour fonctionner. Si vous changez d’avis toutes les 2 secondes, attendez-vous à ce que vos décisions perdent du crédit. Comme je vous ai dit précédemment, vous avez droit de changer d’avis et d’en donner l’explication, mais vous devrez garantir la constance de votre vision et de votre comportement pour être crédible.


Une des choses les plus rassurantes pour votre équipe est l’établissement d’un cadre de fonctionnement et d’un cap à prendre.Tu vas devoir poser un cadre, les règles du jeu, en leur expliquant : ce qu’ils peuvent faire, ce qu’il ne peuvent pas faire, ce qu’ils doivent faire et ce qu’ils ne doivent pas faire. Le cadre peut porter sur les tâches ou sur les relations. Vous vous y référerez pour votre propre comportement (exemplarité comme vu précédemment) et pour les évaluer. Pour garantir votre crédibilité, valorisez les personnes qui resteront dans ce cadre et recadrez celles qui en sortiront. Consultez mon article s'affirmer quand on est jeune manager si vous souhaitez plus de détails sur la fixation d'un cadre. Bien-sûr, cela ne fonctionnera qu’à condition que vos comportements ne soient pas en contradiction avec ce cadre.


Ensuite, fixez un cap à la façon d’un commandant de bord et donnez un vision digne du phare que vous êtes. Vos collaborateurs doivent comprendre où est-ce que vous voulez les porter et par quel chemin.


Ensuite, stabilisez ce cadre et ce cap dans le temps. Comment ? Chacune de vos décisions doit être en cohérence avec votre stratégie. Par exemple, si aujourd’hui vous demandez à votre commercial de privilégier la qualité de ses RDV par rapport à la quantité de prospects, vous ne pourrez pas demain l’évaluer uniquement sur son nombre de RDV. Il s’agit là d’une incohérence qui va l’obliger à changer de cap dans son travail, et donc le mettre dans une situation d’inconstance. La prochaine fois que vous lui donnerez une direction, il ne la prendra peut-être pas, car il ne croira pas en sa constance. À quoi bon s’investir à 100 % dans une voie si demain on me demande d’en sortir ?

Enfin, vous devrez être constant dans vos comportements. La sincérité de votre discours, et plus généralement de votre personne, va être examinée de près par vos collaborateurs. Le meilleur moyen d’être inconstant dans votre comportement (on connaît tous un ou deux lunatiques au travail) est de ne pas être en phase avec vous-même, car le naturel revient toujours au galop.

Soyez authentique


Votre type de management doit refléter votre personnalité. Evidemment, vous devrez adapter votre management à la situation, à la personne et à l’entreprise. Mais votre management doit refléter ce que vous êtes. Si vous évincez complètement votre personnalité, vous finirez par être inconstant dans vos comportements. Rester vous-même vous permettra d’être constant sur la durée, et donc crédible aux yeux de votre équipe.

Vous avez donc les clefs pour gagner en crédibilité face à votre équipe et mettre davantage de chances de votre côté pour qu’elle vous suive. Ayez toujours en tête de montrer l’exemple en particulier sur vos principaux domaines d’exigence, de donner du sens et d’être constant dans votre management.


Merci d’avoir lu ce premier article, j’espère qu’il vous sera utile, j’attends avec plaisir vos feedbacks et vos partages d’expérience.


0 vue

Copyright © nhmanagement 2020